Le Pass Vigik est le moyen le plus sûr et le plus sécurisé pour contrôler l’accès des prestataires de service et des professionnels tels que les livreurs, les pompiers, les agents des services d’urgence… aux immeubles. Pour assurer son efficacité et optimiser la sécurité des accès, ce Pass fonctionne selon un système électronique, tandis qu’une certaine procédure a été mise en place pour en contrôler l’obtention par les entreprises et les prestataires. Pour tout comprendre à propos du Pass Vigik, nous vous expliquons en détail sa différence avec le Pass PTT et la procédure que les opérateurs et prestataires de services doivent respecter pour l’obtenir.

Qu’est-ce que le Pass Vigik ?

Le Pass Vigik a été mis en place par La Poste afin de contrôler et de sécuriser de manière optimale l’accès aux immeubles par les prestataires et autres professionnels. Il a été conçu pour autoriser l’accès de ces techniciens à l’immeuble seulement aux heures et aux jours où ils doivent assurer leur service. Il n’est donc pas opérationnel de manière indéfinie et doit être rechargé ponctuellement pour continuer à fonctionner.

Plus précisément le Pass Vigik se présente sous la forme d’une carte dans laquelle seront enregistrées les informations concernant les horaires de fréquentation de l’immeuble par l’opérateur. Pour accéder à l’immeuble, celui-ci devra alors insérer son Pass dans un lecteur qui se chargera de valider ces données par un code de cryptage. Il est d’ailleurs important de préciser que les informations contenues dans le Pass sont automatiquement invalidées au bout de 84 heures, afin de les rendre inefficaces en cas de vol ou de perte.

Pass Vigik vs Pass PTT : quelles différences ?

Pass PTT et Pass Vigik cohabitent ensemble depuis des années, mais ils sont tous les 2 différents notamment en ce qui concerne leur fonctionnement.

Origines

La norme PTT a été mise en place à partir des années 70 et avait été conçue pour faciliter l’accès des facteurs et autres agents postaux aux halls d’immeuble. Les immeubles ayant en effet chacun son système de fermeture, il s’est avéré difficile pour les agents d’accéder aux boîtes aux lettres. À l’aide d’un cylindre PTT installé sur les boîtes, il fut alors possible pour ces derniers d’ouvrir la porte afin de déposer les colis qui ne pouvaient entrer dans la boîte. Le Pass PTT leur assure également l’accès aux halls d’immeuble, et est disponible en vente libre.

Le Pass Vigik quant à lui, a été mis en œuvre en 1999 afin de mieux sécuriser les immeubles et contrôler l’accès des agents et des prestataires aux parties communes. Depuis, le Pass Vigik a supplanté le Pass PTT dont l’usage se cantonne aujourd’hui aux boîtes aux lettres.

Comment fonctionnent les Pass ?

Le Pass PTT est une clé mécanique avec laquelle il est possible d’ouvrir un barillet installé sur une boîte aux lettres. Il en existe 21 versions, et chaque version ne peut ouvrir qu’un seul barillet. Il est possible de trouver certaines versions de Pass PTT plus souvent que d’autres puisque les barillets qu’elles ouvrent sont plus répandus.

Le pass Vigik quant à lui est plus élaboré, puisqu’il s’agit d’un badge dans lequel seront enregistrées les autorisations d’accès de l’agent. Le barillet quant à lui est remplacé par un lecteur qui assure la lecture des données contenues dans le badge et ouvrira la porte en conséquence. Obtenir un Pass Vigik est plus compliqué qu’un Pass PTT puisque son obtention est conditionnée par une autorisation.

Bien que le Pass Vigik ait été conçu initialement dans le but de remplacer les Pass PTT, ces derniers ne sont pour autant pas obsolètes puisqu’ils sont encore mis en œuvre pour protéger les blocs de boîtes aux lettres. Force est alors de constater que les 2 systèmes de protection se complètent puisqu’aucune solution de remplacement n’est aujourd’hui opérationnelle pour la sécurisation des boîtes aux lettres.

Procédures à respecter pour demander l’accès à un immeuble

Contrairement au Pass PTT, le Pass Vigik ne s’achète pas librement. Il est en effet nécessaire dans un premier temps d’obtenir l’accord du gestionnaire d’immeuble.

Pourquoi est-il important d’obtenir l’accord des gestionnaires d’immeubles ?

Il est important de noter qu’il est parfaitement possible pour un agent ou un prestataire de service de se procurer un système Vigik pour accéder à un certain nombre d’immeubles dans une zone géographique bien délimitée. Ce système se compose plus précisément d’une borne de chargement, d’une carte de service et des badges Pass. Pour assurer son accès, le système Vigik devra alors être programmé par le prestataire auprès des centrales des immeubles.

Dans tous les cas, les gestionnaires des immeubles ou des copropriétés se gardent le droit de programmer ou non le système, d’où l’importance de les consulter par avance avant d’investir dans un équipement.

Finalement, si vous jugez nécessaire de disposer d’un code natif et ainsi de bénéficier d’un code de service préprogrammé en usine, vous pouvez en faire la demande auprès de l’Association Vigik. Vous devrez préciser dans votre demande :

  • votre activité
  • la structure juridique de votre entreprise
  • vos fenêtres horaires…

Ce mode de programmation de carte de service est valable pour 6 services, à savoir : la Poste et les opérateurs de Distribution, la Presse, Orange, les services d’urgence, les services de sécurité, et Enedis ainsi que GRDF.

Activation de la carte service

Une fois l’accord obtenu auprès des gestionnaires d’immeubles ou du syndic de copropriété ou du bailleur, vous avez la possibilité de vous procurer un système de chargement de carte auprès d’un fabricant disposant d’une licence d’exploitation Vigik.

Il ne vous reste plus qu’à programmer votre carte de service auprès de la centrale de contrôle pour pouvoir assurer la recharge des Pass une fois les 84 heures de validité expirées. Pour ce faire, il suffit de prêter la carte une seule fois aux gestionnaires d’immeuble. La carte devra dûment contenir les informations sur votre fréquentation horaire ainsi que votre code.

Ceci étant fait, vous pourrez recharger la carte autant de fois que nécessaire.