Un expert partage avec nous quelques conseils pour vous aider à éviter de faire les pires erreurs lors de l’achat d’une maison en France. Si vous achetez une propriété française, évitez de faire ce qui suit :

Un : Ne pas rester en contact avec votre notaire

L’achat d’un bien immobilier français est compliqué pour vous et pour votre notaire. En effet, la signature du compromis de vente n’est que le début d’un marathon de collecte et d’organisation de la paperasse pour le notaire.

Ce processus prend des mois et lorsqu’il est retardé, la période entre la signature du compromis de vente et l’acte authentique peut s’avérer plus longue que la moyenne des trois mois.

Pour faciliter le processus, vous devez vous assurer que votre notaire dispose de tous les documents dont vous avez besoin le plus rapidement possible.

La meilleure façon de s’assurer que votre notaire a tout ce dont il a besoin est de rester en contact avec lui, en fait n’hésitez pas à le contacter toutes les deux semaines pour vous mettre en contact.

Ne vous attendez pas à ce que le notaire communique avec vous, car il travaillera probablement sur de nombreuses transactions.

Deux : Ne pas rester en contact régulier avec votre banque ou votre courtier en hypothèques.

Si vous achetez une propriété française avec une hypothèque, vous devez rester en contact régulier avec votre banque ou votre courtier hypothécaire pour vous assurer qu’ils ont tous les détails dont ils ont besoin pour traiter votre demande.

Il y a une longue liste de documents dont le fournisseur d’hypothèques a besoin de votre part et parfois, à mesure que le temps passe, la validité de certains documents expire et la banque ou le courtier en hypothèques a besoin d’une version à jour.

Vous aurez également besoin d’une assurance sur votre hypothèque française et c’est aussi un processus qui implique beaucoup de paperasserie et d’approbations et souvent un test sanguin récent de l’emprunteur.

Assurez-vous que la banque a tous les documents dont elle a besoin en communiquant avec elle environ tous les dix jours pour savoir si vous êtes disponible au besoin.

Trois : Ne pas savoir que la date de signature finale peut changer

La date limite de signature de l’acte authentique peut être modifiée à partir de la date indiquée dans le compromis de vente. Assurez-vous donc de faire des plans flexibles autour de la date indiquée dans le compromis de vente.

Vous ne voulez pas planifier des vacances ou un voyage d’affaires important et vous devez les annuler puisque la date de signature finale a été déplacée.

Vous ne voulez pas non plus planifier votre déménagement tant que vous ne savez pas exactement quand il aura lieu.

Quatre : Ne pas passer en revue les points clés

Lorsque vous achetez une propriété française, elle est généralement en l’état, il est donc très important de comprendre tous les détails du compromis de vente concernant la propriété, y compris les déclarations faites par le vendeur, les clauses conditionnelles faites par l’acheteur et tous les détails sur le prix et les coûts supplémentaires impliqués dans l’achat de la propriété.

De plus, les détails sur le titre du bien doivent être bien compris. Assurez-vous d’avoir un notaire patient pour vous expliquer tous les détails que vous devez savoir.