Le marché de l’immobilier est très diversifié aux Etats-Unis, avec des opportunités d’affaires attractives pour les investisseurs étrangers et les citoyens lambda qui veulent y acheter une maison, un condo, un appartement, des bureaux. Avec un ESTA USA visa, il est tout à fait possible d’acheter un bien dans le but de le louer et de générer des revenus locatifs ou d’en user comme d’une résidence secondaire lorsque vous serez en voyage sur le sol américain.

Comment ça se passe avant l’achat d’un bien immobilier ?

Le marché immobilier américain est illimité. En effet, les prix changent d’un endroit à un autre mais les villes du Sud et celles qui sont moins peuplées sont les moins chères comme le Texas ou la Géorgie. Par contre, les villes du Nord et de l’Ouest comme New-York, San Francisco ou Chicago ont un prix assez élevé.

Avant de sauter le pas, il est conseillé de faire un déplacement sur place afin de juger de la qualité de l’environnement, de visiter le bien, en bref, il faut prendre son temps. La localisation du bien est importante et il faut savoir qu’un bien de qualité ne sera pas disponible longtemps sur le marché ! Il faut donc être réactif.

Dès lors que l’offre est validée par le vendeur, les avocats se mettront au travail car le notaire n’a pas les mêmes attributs qu’en France. Ce sont les avocats des deux parties qui vont s’entendre sur la valeur du bien et la date d’entrée dans les lieux.

Les frais de traitement et d’acquisition d’un bien aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, il faut savoir que les frais d’acquisition d’un bien s’élèvent à tout de même 2% de la valeur totale contre 8% en France. Le marché immobilier américain est donc très attractif pour tous les investisseurs. Il sera important de payer :

  • Le diagnostic du bien, qui sera fait par un agent autonome et certifié. Cela vous permettra d’en savoir plus sur l’état de la maison en général comme sa toiture, son électricité…
  • Le « closing attorney » qui est un cabinet d’avocat se focalisant sur le droit immobilier et qui se chargera des démarches administratives reliées à la vente.
  • L’assurance du titre de propriété pour la garantie qu’il n’y ait aucune dette vis-à-vis du bien.
  • Les divers frais administratifs.

Une fois entré sur le territoire américain, vous pouvez effectuer une demande de financement, mais dans ce cas, vous devez payer l’analyse de crédit, ou encore l’étude de la valorisation du bien immobilier et la constitution du dossier par l’organisme de financement.

Se rendre aux Etats-Unis pour acquérir un bien grâce à l’ESTA ?

Beaucoup de français se posent cette question via l’intermédiaire des agents immobiliers : il n’est pas possible d’avoir une carte verte suite à l’achat d’un bien immobilier aux Etats-Unis. Même si vous avez une structure qui va recenser l’ensemble de vos investissements immobiliers. Il est vrai que pour avoir un visa professionnel E, distinct du visa touristique, vous devez justifier d’un investissement, de la reprise ou de la création d’une société, mais la mise en place d’une Limited Liability Company ne suffira pas car cet investissement sera pris comme un investissement passif par l’IRS.

Vous devez donc vous en tenir à l’ESTA USA, qui est un visa permettant d’avoir un voyage aux USA de 90 jours maximum. Dans tous les cas, il y a une exception à cet investissement immobilier qui consiste à investir au moins 1 million de dollars dans un bien immeuble ou 500 000 dollars dans des centres régionaux. Vous profiterez d’une carte verte provisoire de deux ans dans la catégorie EB5 qui vous ouvrira les portes du sol américain au bout de 5 ans en tant que citoyen.