Aussi bien sur les offres de vente de bien immobilier sur internet que sur les devantures des agences immobilières, on rencontre souvent le terme « net vendeur ». Lors des négociations ou des visites, les agents appuient fermement sur ce terme. Pourtant, les particuliers n’ont pas idée de ce qu’il peut  réellement signifier.

Pour éviter les mauvaises surprises ou encore toute déconvenue durant les phases de transaction de vente, il est important de revoir le vrai sens de ce terme. Dans le domaine de l’immobilier, le prix net vendeur ne sera pas le prix que l’acheteur va débourser, car à ce prix va s’ajouter différents frais comme la commission de l’agence immobilière.

De la signature du bien à la signature de l’acte de vente, le prix net vendeur est rallongé de diverses commissions et taxes.  Afin de l’optimiser, vous devez connaitre son mode de calcul.

 

net vendeur

Net vendeur : le vrai prix de vente d’un bien

La plupart des propriétaires ont recours à une agence immobilière pour vendre un bien immobilier. Ce professionnel offre un pack de service complet qui va permettre d’effectuer la transaction de la manière la plus rapide, et ce, en toute sécurité. Ainsi, ce service présente un important coût, notamment les frais d’agence. Afin de mieux les déterminer, il est possible d’annoncer à l’acheteur le prix de vente de deux manière : en « prix FAI » (frais d’agence inclus) ou en « prix net vendeur ».

 

Net vendeur ou FAI

Le prix net vendeur est la somme que le propriétaire va réellement percevoir lors de la vente de son bien. Il se démarque du prix FAI. Autrement dit :

  • Le prix FAI c’est le prix net vendeur + frais d’agence
  • Le prix net vendeur c’est que va percevoir le vendeur

En fait, les frais d’agence immobilière sont en rapport au prix net vendeur, selon un principe de vases communicants. Sur une valeur vénale donnée (le prix auquel le bien peut être mis en vente sur le marché), moins la commission de l’agent est élevée, plus le prix net vendeur sera important.

Effectivement, il n’existe pas de loi qui vient réglementer les frais d’agence. Ainsi, les agents les fixes de manière arbitraire, généralement situés entre 5% et 8% du prix net vendeur.  Dans certains cas, ils sont dégressifs au fur et à mesure que le prix du bien est élevé.

 

Net vendeur : les frais de notaire

Afin de définir exactement ce que va payer l’acheteur du bien, les frais de notaire sont additionnés au prix FAI. En réalité, les droits d’acquisition, également appelé frais de notaire, sont à la charge de l’acheteur, sauf exception.

 

net vendeur

Excepté une mention contraire dans l’avant-contrat en vue de l’achat d’un bien immobilier, l’acheteur est tenu de régler le prix net vendeur, les frais d’agence et les droits d’acquisition. D’une manière générale, le prix total que l’acquéreur doit payer se calcule de la manière suivante.

Par exemple un bien au prix net vendeur estimé à 200 000 euros avec des frais compris dans une fourchette moyenne de 5% de frais d’agence et de 7% de droits d’acquisition à payer au notaire :

  • Prix FAI : 200 000 euros + 5% = 210 000 euros
  • Prix FAI et droits d’acquisition : 210 000 euros + 7% = 224 700 euros

En tenant compte des frais d’agence et des frais d’acquisition, le prix total que doit payer l’acquéreur du bien est évalué à 224 700 euros.