Comment trouver une assurance de prêt avec un risque aggravé de santé ?

Comment trouver une assurance de prêt avec un risque aggravé de santé ?

Sommaire

Si l’assurance de prêt n’est pas obligatoire pour emprunter, force est de constater que les établissements bancaires et les organismes de crédit en font une condition essentielle pour attribuer un financement, quel que soit le montant. Or nous allons voir dans cet article qu’il n’est pas évident de trouver un contrat d’assurance avec un risque aggravé de santé.

Qu’est-ce qu’une assurance de prêt ?

L’assurance emprunteur permet de garantir le remboursement total ou partiel des mensualités d’un prêt en cas de décès, d’invalidité ou de perte d’autonomie. Selon les contrats, on distinguera les formes d’invalidités (totale, partielle, permanente…). Certaines options peuvent même couvrir le risque lié à la perte d’un emploi. Dans ce cas, l’assurance viendra prendre le relai temporairement. La plupart du temps, le prêteur a établi un partenariat avec une compagnie ou propose lui-même des assurances de ce type. Néanmoins, l’emprunteur a le choix de choisir son assurance à condition que celle-ci offre des garanties au moins similaires à celles proposées par celle de la banque ou la société de crédit. Il est également possible de substituer un contrat d’assurance par la suite. 

Comment définit-on le risque aggravé de santé ? 

Avant de proposer un contrat de garantie à un emprunteur, les compagnies d’assurances évaluent les risques qu’elles soient obligées un jour de devoir rembourser le prêt. C’est pour cette raison que trouver une assurance de prêt avec un risque aggravé de santé n’est pas évident. Le risque aggravé de santé peut parfois conduire une assurance à refuser de couvrir une personne, à limiter les garanties ou à augmenter significativement le montant de la prime d’assurance. Ce risque est classé en quatre catégories :

  • Le risque médical (en cas de maladie ou de problème de santé connu par exemple)
  • Le risque lié à la pratique d’un sport extrême
  • Le risque lié à l’exercice d’un métier dangereux
  • Le risque lié à son lieu de vie (taux de criminalité, zone de conflit armé…)

Comment les assurances évaluent-elles le risque aggravé de santé ?

Avant de souscrire un contrat d’assurance de prêt, un questionnaire médical peut vous être adressé. Ce questionnaire a pour objectif d’obtenir des informations sur votre état de santé et sur vos conditions de vie. C’est une pratique légale. À la suite de ce questionnaire, des informations et des examens complémentaires peuvent vous être demandés.

Par exemple, il est indispensable d’informer son assurance en cas d’affection longue durée (ALD). C’est le cas lorsque l’on souffre de diabète, de maladie coronaire, de maladie de Parkinson. Toutefois, la loi a mis en place un droit à l’oubli. Certaines maladies dont il est prouvé médicalement que vous êtes guéri ne sont pas à mentionner comme pour le cancer par exemple. Si l’on omet de mentionner une information à son assurance, celle-ci peut refuser de vous indemniser en cas de problème.

Comment emprunter avec un risque aggravé de santé ?

En premier lieu, si la compagnie applique une surprime, vous avez toujours la possibilité de faire jouer la concurrence. Vous avez également la possibilité de demander un ré-examen afin d’obtenir un deuxième avis médical ou de demander de réviser le taux de l’assurance si votre état de santé s’améliore. La convention AERAS est un dispositif dont peuvent bénéficier certaines personnes qui souffrent d’une ALD et sous certaines conditions. N’hésitez pas à solliciter la commission de médiation.