La_gestion_locative_:_comment_ça_marche_en_pratique_?

La gestion locative : comment ça marche en pratique ?

Sommaire

 

 

Le monde de l’immobilier est en perpétuelle évolution. Offres et obligations s’y multiplient tous les jours. Les propriétaires bailleurs, surtout les nouveaux, peuvent très vite se retrouver dépassés par les nombreuses tâches à effectuer. Voici un petit zoom sur l’intérêt de la gestion locative.

Définition et principe

 

La gestion locative regroupe toutes les opérations relatives à l’administration d’un bien immobilier soumis à la location. Elle va de la mise en location du bien en question jusqu’à la restitution du dépôt de garantie en passant par la gestion des loyers, la réalisation de rénovations en cas de besoin et la réalisation de l’état des lieux à la sortie du locataire. La première étape de la gestion locative comprend entre autres la mise en valeur du bien suivi de sa publication, l’organisation de visites, l’étude des dossiers et la rédaction du contrat de bail une fois la recherche de locataire aboutie. En plus des loyers, le gestionnaire de bien s’occupe également des charges de location. En cas de non-paiement de ceux-ci par les locataires, c’est au gestionnaire de faire respecter les procédures de recouvrement. En gros, il s’agit d’assurer toutes les opérations encadrant la location de biens immobiliers. La gestion locative peut être assurée par le propriétaire lui-même ou confiée à un professionnel. Pour plus d’informations, pour tout savoir sur la gestion immobilière, cliquez ici !

 

Les différents types de gestion locative et leurs avantages respectifs

 

En matière de gestion locative, deux principales options s’offrent aux propriétaires bailleurs : la gestion locative seule et la gestion locative déléguée. En alternative à ces deux catégories de l’ordre du « tout ou rien », certains choisissent la gestion locative semi-déléguée.

 

La gestion locative seule

Quand le propriétaire veut s’occuper de tout, c’est à lui de :

  • rechercher le locataire ;
  • organiser les visites ;
  • rédiger le contrat de bail ;
  • percevoir périodiquement le loyer, etc.

Son avantage est d’avoir une mainmise sur son bien et sur les modifications techniques y afférentes. Toutefois, il est soumis à la contrainte de connaître tous les domaines concernés à savoir le domaine juridique (caution, garanties et autres) et le domaine comptable (épurement des charges, mise à jour de loyer, etc.).

 

La gestion locative déléguée

Lorsque la gestion locative est déléguée, l’intégralité de l’administration du bien revient à une agence immobilière. Celle-ci garde les clefs du bien en question en contrepartie d’un pourcentage sur les loyers ainsi que d’une commission à chaque changement de locataire. Ces chiffres varient légèrement d’une agence à une autre. Le propriétaire y trouve son intérêt dans la tranquillité et le gain de temps. Il reçoit juste un compte rendu périodique de la part de l’agence. Dans ce cas, la confiance est primordiale. Il faut alors bien choisir son gestionnaire.  Le petit inconvénient est le coût un peu plus élevé des services.

 

La gestion locative semi-déléguée

Certaines personnes qui n’ont pas nécessairement le temps de gérer leur bien mais, qui veulent quand même s’y impliquer optent pour cette troisième option. Confier une partie des tâches à une agence immobilière et s’occuper de quelques opérations. Elle n’est pas très connue, mais arrange certains propriétaires voulant éviter le coût onéreux de la gestion locative déléguée. La contrainte, consacrer du temps pour s’impliquer.