La location meublée professionnelle LMP ou la location meublée non professionnelle LMNP sont deux statuts qui s’adressent aux particuliers. Ces derniers peuvent louer des immobiliers meublés et appartenir à l’un de ces deux statuts sous certaines conditions.

Que sont les statuts LMP et LMNP ?

Le statut LMP

Pour la location meublée professionnelle, le statut s’applique si les recettes de la location dépassent les 23000 euros toutes taxes comprises tous les ans. Le statut s’applique aussi si les recettes locatives excèdent les revenus des activités du foyer fiscal. Les deux conditions doivent être remplies pour la LMP. La durée de la location n’est pas exigée. Le bailleur peut louer à l’année ou une location saisonnière.

Le statut LMNP

Pour celui-ci, s’adressant toujours aux particuliers, les revenus doivent être inférieurs à 23000 euros TTC par an. L’enregistrement au registre des commerces n’est pas nécessaire. Le but de ce statut est de faciliter l’acquisition de revenu supplémentaire aux particuliers.

Cependant, pour que la location non professionnelle soit qualifiée de meublée, l’habitation doit impérativement comporter tous les meubles depuis les rangements jusqu’aux ustensiles de cuisine en passant par la literie, le canapé et tout ce qui appartient à la cuisine.

Demander conseil auprès d’experts

Dans le fond, la LMP et la LMNP ont plusieurs sous-conditions à respecter. Si la généralité est claire sur les revenus des deux statuts, certains points sont à connaitre sur l’amortissement, l’imposition ou encore les plus-values. Xperts Patrimoine est l’un des experts dans ce domaine auprès duquel vous pouvez vous rapprocher pour plus d’informations. Avoir des conseils auprès d’un conseiller en gestion de patrimoine comme Xperts Partimoine vous donne plus de données sur ce qu’il faut faire, comment le faire et quand le faire. Une valeur ajoutée pour votre location meublée.

Les avantages de ces statuts

Le but ici est de connaitre les points forts et les points faibles de ces deux statuts pour que votre choix puisse se faire facilement. La LMP et la LMNP s’adressent aux particuliers, mais les deux proposent différents avantages qu’il faut bien prendre en considération en amont.

Avantages de la LMP

  • La LMP n’est pas soumisse à la TVA si la location ne propose pas le petit déjeuner, le nettoyage des locaux, le linge, la réception de la clientèle. Ces détails supposent que ce n’est plus une location meublée à ce titre, mais une sorte de bed and breakfast ou un hôtel. Le statut sera donc différent.
  • Il est possible d’imputer le déficit sur le revenu global du foyer. Si ce dernier n’est pas suffisant, le déficit est donc reporté sur le revenu global des prochaines années.
  • Pour les plus-values de vente, la LMP est soumise au régime des professionnels. C’est-à-dire qu’il y a exonération partielle ou totale selon les recettes.

Avantages de la LMNP

  • La LMNP n’est pas soumise à la TVA sauf si la location est proposée à un exploitant hôtelier. Dans ce cas la TVA s’applique.
  • Les avantages fiscaux sont importants. De plus, vous avez le choix entre le régime micro-BIC et le régime réel.
  • L’amortissement est possible si vous optez pour le régime réel.
  • En cas de cession du bien, s’il y a plus-value, l’exonération est totale au bout de 22 ans ou au bout de 30 ans.

Les inconvénients des deux statuts

Les avantages cités ci-dessus sont non exhaustifs. Il y a d’autres avantages à connaître pour les deux statuts. Quant aux inconvénients, il y en a bien entendu. C’est en mesurant les points forts et les points faibles de la LMP et de la LMNP que vous saurez quel statut vous convient le mieux.

Le premier inconvénient de la LMP est associé à l’exploitation. En cas de décès, l’activité est automatiquement cessée. Donc, il y aura double imposition sur les plus-values latentes et les plus-values faites. Sans oublier qu’il y a aussi les droits de succession et de donation. S’il y a faillite de l’exploitant, le risque est pour l’investisseur, car il perdra son patrimoine.

Pour la LMNP, l’amortissement doit être déclaré sur la fiche 2033. Cela peut être un inconvénient dans le cas où vous n’avez pas les compétences pour remplir la déclaration. Le préavis d’un bail meublé est de 1 mois et non pas 3 mois. Sans oublier que la loi est claire sur les meubles à avoir dans une habitation meublée pour location.

Le choix final ne dépend que de vous. Au vu de ces avantages et de ces inconvénients, il faut peser le pour et le contre. Vous pouvez aussi demander un accompagnement auprès d’un professionnel pour expliquer votre situation et vos objectifs afin de bien centrer le choix.