Comment financer son investissement locatif ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
investissement locatif

Lorsque l’on souhaite investir dans l’immobilier locatif, des problèmes de financement surgissent rapidement. Il s’agit en effet d’un enjeu clé pour la réussite d’un projet immobilier locatif. Selon le mode de financement choisi, les conséquences pour les investisseurs seront différentes. En particulier, cela affectera directement le bénéfice locatif. Alors, comment financez-vous votre investissement locatif ?

Les différents modes de financement

Le financement par fonds propre

Sans l’aide d’une banque, avez-vous suffisamment de fonds pour financer votre investissement locatif ? C’est un grand avantage : vous n’avez pas besoin d’argent pour investir, car vous l’avez déjà. Cela élimine non seulement la pression associée à la recherche de financement, mais garantit également que vous disposez d’un flux de trésorerie confortable ! En effet, si vous n’avez pas de crédit immobilier qui se rembourse tous les mois, vous pouvez avoir quelques centaines d’euros directement en poche. Bref, c’est plus facile, plus rapide… et plus intéressant à première vue.

Le financement par crédit immobilier

La deuxième option pour financer un investissement est d’emprunter directement auprès d’une banque ou d’un courtier en crédit immobilier. De plus, sous certaines conditions, il est possible d’emprunter de l’argent sans apport. C’est la méthode la plus couramment utilisée dans le domaine de l’investissement locatif. En fait, peu de gens ont suffisamment de fonds pour investir dans l’immobilier sans aucun prêt bancaire. En effet, cette approche présente plus d’avantages que le financement en fonds propres.

Les différents types de crédits immobiliers

Si vous envisagez de faire un investissement immobilier locatif, vous devez savoir les différents types de crédits immobiliers.

Le prêt amortissable

Ce type de prêt est bien sûr le plus utilisé. Si vous investissez dans un bien locatif pour la première fois, vous pouvez être sûr d’obtenir un prêt amortissable basé sur l’utilisation du loyer mensuel pour rembourser votre mensualité. Ensuite, vous paierez une partie du capital et des intérêts chaque mois en fonction du montant emprunté et de la durée du prêt à votre institution financière. Cependant, pour obtenir les meilleures conditions de prêt, n’hésitez pas à négocier votre prêt immobilier au moment de l’achat et à renégocier à l’avenir. Les taux d’intérêt hypothécaires sont encore bas et peuvent créer un effet de levier.

Le crédit à la consommation

Vous pouvez aussi utiliser le crédit à la consommation de type « prêt personnel non affecté ». Même si son avantage est de pouvoir acheter ce que l’on veut sans justifier l’utilisation des fonds, il présente de nombreux inconvénients dans le cas du financement d’achat immobilier. En effet, ses taux d’intérêt sont généralement plus élevés que les crédits immobiliers traditionnels, et il n’existe pas de garanties d’achat rassurantes :

  • décès ;
  • invalidité ;
  • chômage.

La mensualité à rembourser est trop élevée pour affecter la rentabilité de votre investissement locatif.

Le prêt in fine

Parmi les solutions de financement d’un investissement locatif, il y a aussi le prêt in fine. Cela inclut de permettre aux investisseurs de ne rembourser que les intérêts pendant toute la durée du prêt. Une fois les actifs financés, la banque exigera le remboursement de tout le capital. L’avantage de cette méthode est que la mensualité est moins élevée, ce qui augmentera la trésorerie mensuelle. En revanche, il faut s’assurer que le crédit immobilier pourra être remboursé en totalité à son échéance, ce qui peut représenter beaucoup d’argent…