Le DSCG est le Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion qui atteste de l’obtention d’un niveau bac+5. Il équivaut donc à un Master. C’est un diplôme qui permet de démontrer que le candidat a obtenu la maitrise d’un ensemble de disciplines et est par conséquent apte à assurer des fonctions de gestionnaire. La réussite à cet examen demande une bonne préparation et une connaissance correcte de l’organisation de celui-ci, du contenu des épreuves et des modalités d’inscription.

Les prérequis pour l’inscription et la formation

Le candidat au DSCG doit préalablement être titulaire du DCG ou de tout autre diplôme reconnu comme une dispense valable du DCG. Un Master 2 ou un diplôme d’ingénieur sont aussi valides. La formation requise pour la préparation à l’examen peut se faire dans des écoles telles que l’ENGDE, l’institut d’administration des entreprises et les universités. Pour accéder à ces parcours, il faut s’inscrire entre les mois d’avril et août dans les rectorats d’universités et auprès du service interacadémique des examens et concours. Découvrez cette formation pour obtenir votre DSCG.

Le DSCG s’obtient au bout de deux années de formation. Les points se calculent par cumul des notes obtenues chaque année, qui se compensent entre elles. Sept épreuves sont obligatoires. Les notes inférieures à 06/20 renvoient le candidat à la session suivante pour l’unité d’enseignement concernée. Les notes supérieures ou égales à 10/20 sont acquises définitivement. Pour ceux qui voudraient améliorer leur moyenne générale, l’épreuve de langue étrangère est particulièrement intéressante. Les points supérieurs à 10/20 sont comptabilisés pour améliorer la moyenne.

La préparation et le déroulement de l’examen

Des conseils pratiques peuvent vous aider à mieux préparer votre examen. Les unités d’enseignement Gestion juridique, fiscale et sociale et Comptabilité et audit sont assez vastes et difficiles. Il est recommandé de réviser tout le programme DCG de droit et de comptabilité pour gagner du temps en DSCG. Vous aurez besoin d’une excellente culture économique pour passer ces épreuves du premier coup. Vous devez vous abonner à des revues anglaises et françaises spécialisées en économie. Vous vous familiariserez mieux au vocabulaire technique du métier et les notions apprises en cours vous sembleront moins abstraites. Si vous n’êtes pas très doué en anglais, suivez des cours et exercez-vous à parler. Faites des oraux à blanc dans les deux langues pour améliorer votre capacité à développer des thématiques économiques de façon cohérente sans balbutier. Il est prévu que la formation se déroule en 1000 heures sur 2 ans. Vos efforts personnels cumulés devraient atteindre au moins 500 heures.

L’examen se déroule en général au cours de la seconde quinzaine du mois d’octobre. Parmi les 7 épreuves à passer, cinq sont écrites et deux orales. A l’écrit vous aurez : Gestion juridique, fiscale et sociale, Finance, Management et contrôle de gestion, Comptabilité et audit, Management des systèmes d’information. A l’oral ce sera : Économie en anglais et Relations professionnelles. Pour les langues étrangères, le choix est donné entre l’allemand, l’italien et l’espagnol. Les épreuves écrites durent en moyenne de 3 à 4 heures avec des coefficients allant de 1 à 1.5. Chaque épreuve orale se déroule en une heure et a pour coefficient 1.