Les réparations nécessaires dans les parties communes, ainsi que les dommages qui pourraient menacer votre sécurité, relèvent de la responsabilité de votre propriétaire. Mais vous êtes responsable des autres éléments de votre logement. Voici comment faire la différence. Cliquez ici pour en savoir plus.

De quoi le locataire est-il responsable ?

L’assurance locataire a été spécialement conçue pour vous aider à réparer ou à remplacer vos biens s’ils sont volés ou endommagés lors d’un incident couvert. Elle peut également vous aider à couvrir les frais de subsistance supplémentaires si vous êtes forcé de quitter votre appartement à la suite d’un sinistre couvert.

En tant que locataire, votre bail peut préciser que vous êtes également responsable d’un certain nombre de problèmes ou de réparations à l’intérieur du logement, notamment :

– L’extermination des puces (si elle est causée par votre animal de compagnie).

– Les dommages que vous causez aux sols, aux murs et aux plafonds.

– Les appareils électroménagers que vous avez cassés en raison d’une mauvaise utilisation.

– Les drains que vous avez bouchés en raison d’une mauvaise utilisation.

– Une fournaise qui est cassée à cause d’une mauvaise utilisation ou d’un manque d’entretien.

– Les dégâts d’eau que vous causez (comme une salle de bain inondée).

De quoi le propriétaire est-il responsable ?

L’assurance du propriétaire peut aider à payer les dommages causés par un risque couvert, ce qui signifie que la structure elle-même est sous la responsabilité du propriétaire. Les risques couverts sont notamment l’incendie, la foudre et le vent. L’assurance du propriétaire peut également couvrir les articles conservés dans l’unité à des fins d’entretien – tondeuses à gazon, souffleuses à neige et autres.

Les propriétaires doivent également s’assurer que les logements sont sûrs et habitables. Cela signifie qu’ils doivent s’assurer que tout le câblage électrique est conforme aux exigences du code du bâtiment, que les serrures des fenêtres et des portes fonctionnent et qu’il n’y a pas d’infestation de parasites ou d’autres problèmes qui pourraient menacer la santé et la sécurité.

Usure et détérioration par rapport aux dommages accidentels

L’usure normale peut être difficile à définir et les lois peuvent varier. Quelques éléments pourraient être considérés comme des dommages au-delà de l’usure normale :

– Les taches ou les dommages causés par les animaux domestiques (y compris dans la cour).

– Les murs endommagés (au-delà des petites éraflures ou des trous de clous).

– Des tuiles ou des pièces de quincaillerie cassées.

Consultez votre contrat de bail pour connaître les directives spécifiques de réparation

En ce qui concerne le paiement des dommages et intérêts, cela dépend du bail que vous avez conclu avec votre propriétaire. Cela dépend également du type de dommage et de la manière dont il a été causé. Vous serez probablement responsable des dommages que vous aurez causés (laisser un robinet ouvert et inonder la salle de bain, par exemple), tandis que l’assurance de votre propriétaire pourrait vous aider à couvrir les dommages à la structure elle-même contre un risque couvert.

Les propriétaires sont également responsables des réparations importantes qui ont trait à votre « sécurité et à votre confort de base ».

Lisez attentivement votre contrat de location avant de le signer.

Protection supplémentaire avec l’assurance des locataires

Connaître ses droits de locataire est un bon premier pas pour rester protégé. Une bonne assurance locataire peut également vous protéger (ainsi que vos finances) en cas de problème – et elle est généralement très abordable.