Comment éviter la vacance locative ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
locative-vacance.jpg

Redoutée des propriétaires immobiliers, la vacance locative désigne la période pendant laquelle aucun locataire n’occupe un logement mis en location. En général, elle correspond à la période qui sépare le moment où le locataire quitte les lieux et le moment où le nouvel occupant s’installe. Selon l’attractivité du bien immobilier, la vacance locative peut varier de quelques jours à un ou plusieurs mois, parfois même des années. Comment limiter cette période creuse de vacance locative ?

Choisir la bonne situation géographique de son bien immobilier

Pour tous bailleurs, l’idéal est de louer son bien immobilier sans interruption afin de ne pas perdre d’argent et de rentabiliser son investissement. Pour cela, il faut que le logement soit sans cesse occupé. Pour ce faire, il vous faut adopter certaines stratégies.

Au moment d’investir dans l’immobilier, la situation géographique est un paramètre primordial si vous souhaitez rentabiliser votre bien. Une bonne situation géographique sous-entend un emplacement avantageux, bien desservi par les transports en commun et à proximité des commerces essentiels. Si le bien immobilier dans lequel vous souhaitez investir remplit toutes ces conditions, alors celui-ci devrait facilement trouver preneur. Si vous avez des doutes sur la rentabilité du bien, vous pouvez toujours demander conseil à un spécialiste de l’investissement immobilier comme lessecretsdelimmo.fr, qui est une entreprise réputée dans l’investissement locatif. Ces experts sauront vous conseiller au mieux dans vos choix. Quoi qu’il en soit, vous ne devez en aucun cas vous laisser tenter par un rendement attractif alors que le bien se trouve dans une zone où il y a peu de demandes. Vous aurez du mal à trouver un locataire.

S’aligner sur les tarifs du marché immobilier

Dans l’univers de l’immobilier, le prix élevé du loyer fait partie des premières raisons qui mènent à la vacance locative. Certes, c’est bien de vouloir rentabiliser au maximum ses investissements mais pas au risque de faire fuir tous les locataires à cause d’un prix trop haut. En effet, en proposant un tarif raisonnable voire compétitif, vous vous donnez la chance d’avoir un locataire sur le long terme. Dans le cas contraire, certes vous gagnerez plus, mais vous vous exposez aussi à des risques de vacance locative parce qu’il y a de fortes chances que le locataire trouve un bien similaire avec un loyer bien plus convenable. Cependant, l’idée n’est pas de brader le bien immobilier. Il s’agit plutôt de s’aligner sur les tarifs du marché. Il est vrai que les prix des loyers varient d’une zone à une autre et qu’il existe une grande disparité entre les tarifs pratiqués en ruralité et en mégapole. Il faudra fixer votre tarif en fonction du marché mobilier local pour éviter de faire fuir tous les locataires potentiels.

vacance locative

Être réactif pour répondre aux demandes du locataire

Selon la législation en vigueur, au cours d’un bail le propriétaire a le devoir de prendre en charge tous les travaux nécessaires pour garantir la décence du bien. Ces travaux concernent notamment le chauffage, l’électricité, l’alimentation en eau potable ou encore ceux concernant le système de ventilation. En cas de problème dans le logement, vous devez faire le nécessaire dans les meilleurs délais et faire intervenir un professionnel pour effectuer les travaux de réparation. L’idée est de se montrer disponible pour son locataire afin qu’il n’ait pas le sentiment d’être seul en cas de problème. Lorsqu’il se sent épaulé, celui-ci aura davantage tendance à s’installer sur la durée.

Pensez à la colocation pour les grands appartements

C’est un fait, la vacance locative est plus récurrente pour les grandes habitations que les petites maisons ou studios. C’est tout à fait normal puisque les loyers des grands appartements sont souvent très élevés. Peu de ménages ont la possibilité de les louer. D’un côté, tous les locataires ne cherchent pas de grands espaces. C’est pourquoi vous aurez beaucoup plus de mal à trouver preneur pour le bien. Cependant, des solutions existent. Afin d’éviter les longues périodes de vacance locatives synonymes de pertes d’argent, vous pouvez proposer le bien en colocation. Lorsqu’il est partagé entre plusieurs personnes, le loyer paraît beaucoup plus abordable pour chacun. De plus, cette formule vous permettra de louer votre bien immobilier légèrement au-dessus du prix du marché. Rassurez-vous, les locataires ne se rendront même pas compte de ce petit surcoût si le prix de la location est bien reparti. Si finalement l’un des colocataires décide de partir, les autres vous aideront à trouver un nouvel occupant pour de nouveau répartir les frais du loyer.