Aujourd’hui, il est évident que l’assurance emprunteur est devenue un préalable nécessaire bien que non obligatoire pour l’obtention d’un crédit. Cette garantie permet d’assurer le remboursement des mensualités d’un prêt de façon temporaire ou permanente lorsque l’emprunteur ne peut pas le faire. Les contrats proposés et les tarifs peuvent varier selon le profil de l’emprunteur. Nous vous proposons de faire le point à ce sujet.

Quel type de prêt souhaitez-vous souscrire ?

Si la majorité des assurances emprunteur sont souscrites dans le cadre d’un prêt immobilier, elles peuvent en réalité servir de garantie à toute sorte de crédits. D’abord, les crédits à la consommation comme les prêts auto par exemple. Ensuite, les crédits pour des travaux, les prêts personnels ou encore les rachats de crédits.

De quelles garanties souhaitez-vous bénéficier ?

Un contrat d’assurance emprunteur garantit le remboursement des mensualités d’un emprunt bancaire dans plusieurs cas de figure. Il faut chercher l’assurance qui convient à votre profil d’emprunteur.

Le Décès

C’est la garantie minimale de toute assurance emprunteur. Elle permet de rembourser l’intégralité du prêt (capital et intérêts) si l’emprunteur ou le co-emprunteur vient à décéder. Quand on emprunte en couple, c’est un bon moyen de protéger son conjoint.

L’invalidité

Les garanties de l’assurance emprunteur couvrent plusieurs cas d’invalidité. Tout d’abord, la perte totale et irréversible d’autonomie permet de couvrir la situation des personnes qui nécessitent d’être assistées au quotidien. Ensuite, l’invalidité permanente et totale prend en charge le prêt si le taux d’invalidité est supérieur à 66 %. Enfin, l’assurance invalidité permanente et partielle concerne les taux d’invalidité se situant entre 33 % et 66 %. L’assurance emprunteur peut aussi proposer des garanties en cas de longue maladie ou encore en cas de maladies non objectives comme la dépression et le burn-out.

L’incapacité de travail

L’incapacité de travail est une situation temporaire, qui peut être la conséquence d’un accident, d’une agression par exemple. L’assurance emprunteur en cas de l’ITT (Incapacité temporaire totale de travail) permet de prendre le relais pour le remboursement des échéances d’une personne qui ne peut pas exercer sa profession de manière temporaire.

La perte d’un emploi

La perte d’un emploi est souvent une option. Elle permet de garantir des situations de chômage total ou partiel à la suite d’une rupture de contrat ou d’un licenciement. Néanmoins, cette garantie ne s’applique pas en cas de licenciement pour faute ou en cas de démission par exemple.

L’influence de l’âge et de l’état de santé ?

Il y a encore quelques années, les banques avaient beaucoup de mal à prêter à des personnes de plus de 60 ans ou à des personnes malades. En effet, il faut savoir que quand on souscrit un contrat d’assurance emprunteur ; la compagnie souhaite aussi s’entourer de garanties limiter au maximum les facteurs de risque de devoir rembourser les emprunts. Il y a donc un questionnaire de santé à remplir pour évaluer l’importance de ce risque. Par exemple, une personne atteinte d’un cancer avait très peu de chances de pouvoir accéder au crédit. En 2007, les professionnels de l’assurance ont signé la convention AERAS (assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) cela permet à des personnes malades d’emprunter moyennant une surprime raisonnable.