Le bois est largement utilisé dans les maisons et les bâtiments mais peut être un matériau vulnérable qui doit être protégé. L’une des principales menaces qui pèsent sur le bois de construction est la pourriture humide et le mérule.

Il est important de distinguer ces deux types de pourriture fongique car ils nécessitent un traitement différent. Dans ce guide, nous vous aidons à identifier la pourriture humide et le mérule, ainsi que les types de traitement disponibles. Ces deux types de pourriture nécessiteront un diagnostic et un traitement professionnels, mais nous souhaitons vous fournir de nombreuses informations afin que vous soyez bien informé.

Si vous avez déjà reçu un diagnostic, vous pouvez passer à la section sur le traitement approprié ici :

Traitement de la pourriture humide

Traitement du mérule

Pourriture humide

Qu’est-ce que la pourriture humide ?

La pourriture humide est un champignon qui affecte le bois très humide. Elle peut également provoquer la pourriture du plâtre, du papier peint et des tapis. Les spores de la pourriture humide sont attirées par les matériaux à forte teneur en humidité.

Comparée au mérule, la pourriture humide est moins destructrice car elle reste confinée à la seule zone humide mais doit quand même être traitée car elle peut affecter l’intégrité structurelle d’un bâtiment.

La pourriture humide est-elle un champignon ?

La pourriture humide est un champignon. Le nom scientifique du champignon est Coniophora puteana.

Types de pourriture humide

La pourriture humide est un terme général désignant plusieurs espèces de champignons, la plus commune étant Coniophora Puteana, également connue sous le nom de champignon de cave.

Pourquoi la pourriture humide se produit-elle ?

La pourriture humide se produit lorsqu’un excès d’humidité est présent dans le bois pendant de longues périodes. Ce type de pourriture affecte le bois humide en le ramollissant.

La pourriture humide est causée par l’absorption d’humidité dans le bois. Cette humidité peut provenir de différentes sources.

Causes courantes de la pourriture humide :

Les causes courantes de la pourriture humide sont les suivantes :

– Défauts de la toiture

– Fuites de plomberie

– Des gouttières qui fuient ou qui sont bouchées

– Plateaux de douche et autour des bains

– Pénétrer l’humidité à travers les murs

– Condensation

Est-ce que j’ai de la pourriture humide ?

L’identification de la pourriture humide n’est pas toujours facile car certains des symptômes de la pourriture humide sont similaires à ceux du mérule. La pourriture humide doit être identifiée par un professionnel qui peut la distinguer des autres formes de pourriture par la couleur différente du bois pourri ainsi que par la taille et le type de fissures qu’elle présente à mesure que la pourriture humide progresse.

Les signes courants de la pourriture humide sont les suivants :

– Bois foncé – plus foncé que le bois environnant

– Bois tendre et spongieux

– Aspect fissuré qui peut s’effriter au toucher une fois sec

– Croissance localisée de champignons

– Rétrécissement

– Une odeur d’humidité et de moisi

Une peinture endommagée ou écaillée peut parfois être le signe d’une pourriture humide. Cependant, avec du bois peint, il peut être plus difficile de voir les signes de pourriture humide. Si vous plantez un tournevis dans le bois et qu’il s’enfonce facilement, cela indique que vous avez un problème de pourriture.

La pourriture humide a-t-elle une odeur ?

La pourriture humide est plus susceptible de sentir mauvais que le mérule. Elle a une odeur humide et de moisi qui a été décrite comme une odeur de terre et de terre en décomposition.

Où la pourriture humide se trouve-t-elle couramment ?

La pourriture humide se trouve couramment dans les caves, les toits et les boiseries autour des fenêtres.

Effets de la pourriture humide

Le danger de la pourriture humide est que, si elle n’est pas traitée, le bois commence à perdre de sa résistance et, dans certaines situations, peut devenir dangereusement dangereux.

Traitement de la pourriture humide

Pour résoudre les problèmes de pourriture humide, il est important d’identifier d’abord la source de l’humidité et d’arrêter la cause de l’humidité. Vous pouvez aussi isoler le bois de la source d’humidité avant de traiter les zones touchées.

Dans certains cas extrêmes, vous devrez remplacer le bois touché. Cependant, dans la plupart des cas, vous pouvez arrêter la pourriture humide en traitant le bois avec un fongicide.

Le traitement de la pourriture humide implique l’application d’un fongicide pendant la période de séchage. En général, le fongicide se présente sous forme de concentré et doit être dilué. Il peut ensuite être appliqué à l’aide d’un pinceau ou d’un pulvérisateur à basse pression.

Ces traitements permettent d’éradiquer la pourriture humide, à condition que la source de l’infiltration d’eau ait été arrêtée.

Remarque importante : lorsque vous traitez la zone affectée par la pourriture du bois, vous devez également traiter les zones qui ne sont pas encore touchées. Cela permettra d’éviter de nouvelles épidémies de pourriture.

Durcisseur de bois pour la pourriture humide

Vous pouvez également acheter des durcisseurs pour bois pourri humide qui s’imprègnent dans le bois et lui donnent de la résistance. Ces produits conviennent principalement pour les portes et les châssis de fenêtres.

Puis-je traiter moi-même la pourriture humide ?

Nous vous recommandons de faire appel à un professionnel pour identifier et traiter la pourriture humide. Cependant, des produits sont faciles à utiliser pour ceux qui ont un bon niveau de bricolage.

Coût du traitement de la pourriture humide

Le coût du traitement contre la pourriture humide dépend de la gravité et de la quantité de bois touché. Il existe une gamme de produits professionnels et très efficaces qui vont de 12,50 € pour 5 litres à 28,50 € pour 1 litre de double traitement concentré.

Si les dégâts sont importants et irréparables, vous devrez remplacer le bois. Cela peut s’avérer coûteux.

Dans le cas de la pourriture humide, vous devez également prendre en compte le coût de la réparation de la source d’infiltration d’eau. Dans le cas des toits, cela peut être coûteux. Il est toujours judicieux de comparer les devis.

Mérule

Qu’est-ce que le mérule ?

Le mérule est la forme la plus grave de pourriture fongique. Il s’attaque au bois des bâtiments, en digérant les parties du bois qui lui donnent sa force.

Il peut se propager sans aucune source d’humidité car il est capable de générer de l’humidité par la digestion du bois. Une fois que le mérule se propage, il peut gravement endommager l’intégrité structurelle du bâtiment.

Si vous pensez être atteint de mérule, vous devez demander à un professionnel de faire une expertise et de la traiter le plus rapidement possible. Si le mérule n’est pas identifié et traité immédiatement, il peut être nécessaire d’enlever et de remplacer tout le bois affecté.

Le mérule est-elle un champignon ?

Le mérule est un champignon destructeur du bois. Son nom scientifique est Serpula Lacrymans.

Pourquoi le mérule se manifeste-t-il ?

Les spores de mérule existent dans l’atmosphère mais ne deviennent un problème que lorsqu’elles se trouvent dans les bonnes conditions pour germer. Ces conditions impliquent un bois humide avec une teneur en humidité d’environ 20 % et qui est librement accessible à l’air.

Causes du mérule

L’humidité dans le bois qui permet au mérule de se développer est généralement le résultat d’un défaut de construction quelconque. Le mérule dans les maisons est donc souvent causé par les éléments suivants :

– des gouttières et des tuyaux de descente qui fuient

– humidité pénétrante

– une mauvaise ventilation

– humidité ascendante

Stades du mérule

Le cycle de vie du mérule comporte quatre étapes principales.

  1. Spores – Le champignon du mérule existe sous forme de spores dans l’air. Il est présent presque partout. Les spores restent inactives jusqu’à ce qu’il y ait une source de nourriture (bois), une certaine quantité d’humidité (environ 20 %) et de l’air.
  2. Hyphe – Les spores qui atterrissent sur le bois humide commencent à se développer sous forme d’hyphes. Ces fines vrilles blanches s’infiltrent dans le bois et le décomposent. Ces brins de toile d’araignée agissent comme des tubes qui extraient et transportent l’humidité, comme les racines, du bois.
  3. Mycélium – Lorsque ces hyphes se développent, elles se combinent et deviennent du mycélium, une substance semblable à de la ouate. Le mycélium commence alors à se répandre à la recherche de nouveau bois.
  4. Corps fructifiant – Lorsque le champignon atteint le stade final, il fructifie en un corps ressemblant à un champignon. Le centre de ce corps produit de nouvelles spores (de couleur rouge) qui vont être aéroportées et permettre la propagation continue du champignon de mérule.

Comment le mérule se propage-t-il ?

Le mérule, comme le mycélium, peut se propager à travers divers matériaux, notamment la maçonnerie et la brique. Cela signifie qu’il peut se propager dans toute une propriété. Dans des conditions mal ventilées, le mérule peut se développer. Une fois que le mérule a porté ses fruits, il peut alors pomper davantage de spores dans la région.

Est-ce que je suis atteint de mérule ?

Il peut être difficile d’identifier le mérule, surtout aux premiers stades. Les meilleures preuves de mérule, comme le mycélium et les fructifications, apparaissent plus tard dans le cycle de vie.

Identification du mérule

Les symptômes du mérule peuvent comprendre les éléments suivants :

– mycélium blanc fin et pelucheux se répandant dans le bois. Des brins fragiles peuvent se développer parmi le mycélium

– une « peau » gris-blanc teintée de jaune et de lilas

– fructification en forme de champignon – souple, charnue et ressemblant à une crêpe ou à un crochet – souvent de couleur orangée, de couleur rouille au centre, avec des pores larges

– la poussière rouge provenant de la propagation des spores, que l’on trouve souvent autour des fructifications

Mérule du bois

– la fente et le fendillement du bois en petits cubes

– la diminution du bois

– bois sec, cassant et friable

– bois plus foncé

Mérule dans les planchers

Les signes de mérule dans les revêtements de sol peuvent être difficiles à voir car ils se produisent sous les lames. Vous pouvez constater que le sol semble rebondir, que les gouttes s’éloignent des plinthes ou que les lames de plancher commencent à grincer davantage.

Mérule dans la maçonnerie

Le mérule dans la maçonnerie peut être un problème grave. Les signes de mérule dans les murs sont difficiles à voir et peuvent prendre plusieurs mois ou années avant qu’une preuve extérieure du champignon ne se présente. Si vous savez que le bois est touché, vous devez supposer que la maçonnerie ou la maçonnerie voisine est atteinte de mérule et la traiter en conséquence.

Quelle est l’odeur du mérule ?

Le mérule a une odeur de champignon humide. Il peut également avoir une odeur de moisi.

Effets du mérule

Le mérule pose plusieurs problèmes, en particulier les dommages causés à l’intégrité structurelle d’un bâtiment. Une maison atteinte de mérule n’est pas un endroit agréable. C’est la forme la plus grave de pourriture fongique et elle peut également rendre difficile la vente d’une maison.

Le mérule et la santé

Les spores de mérule ne sont pas en elles-mêmes nuisibles à la santé. Cependant, les conditions humides dont le champignon a besoin pour germer peuvent représenter un risque pour la santé des personnes âgées, des nourrissons et des personnes souffrant de problèmes respiratoires.

Traitement du mérule

La première étape du traitement du mérule consiste à trouver la source de l’humidité et à réparer le défaut.

Vous devrez ensuite déterminer l’étendue de l’épidémie de mérule. Pour ce faire, vous devez ouvrir la zone touchée en enlevant le plâtre et l’enduit dans toutes les directions, ainsi qu’en enlevant le revêtement de sol et en soulevant les planches. Vous devriez maintenant être en mesure d’identifier les bois infectés.

Traitement contre le mérule du bois et du bois d’œuvre

Une fois que vous avez identifié les bois infectés, il est recommandé de réduire les bois in-situ à au moins 500 mm au-delà des derniers signes de croissance fongique ou des filaments d’hyphes.

Vous devrez ensuite retirer tous les fructifications et les spores visibles. Nettoyez toutes les surfaces murales pour éliminer la croissance superficielle, y compris les hyphes, le mycélium et les fructifications. Une brosse rigide peut être utilisée sur les murs si nécessaire.

Vous devez remplacer le bois par du bois prétraité. Tout le bois sain restant doit ensuite être traité généreusement avec un liquide de traitement du mérule à double usage. Ces fongicides spécialement formulés tueront le mérule et stopperont les réinfestations, empêchant toute nouvelle apparition du champignon.

Vous devrez également stériliser la maçonnerie.

Traitement du mérule de la maçonnerie

Les surfaces de maçonnerie devront être stérilisées au moyen d’un traitement contre le mérule de la maçonnerie. Les traitements contre le mérule pour la maçonnerie et la brique consistent à appliquer un concentré de microémulsion fongicide très puissant, soit par pulvérisation, soit par injection.

Conçu pour pénétrer en profondeur dans le substrat, le biocide cible le champignon et l’empêche de se propager. Il permet de lutter durablement contre le mérule et la croissance fongique dans la maçonnerie. Il peut également être utilisé comme stérilisateur de sous-plancher si nécessaire dans les zones où le mérule est présente.

Coûts du traitement du mérule

Le traitement du mérule entraîne plusieurs coûts.

Vous devrez faire confirmer la présence de mérule par un professionnel. Une enquête sur le mérule peut coûter entre 200 et 400 €.

Le coût de la réparation du mérule dépendra de la quantité de bois touché. Si vous devez remplacer une grande quantité de bois, cela vous coûtera cher.

Le coût du traitement du mérule est relativement faible. Des entreprises proposent un traitement de mérule prêt à l’emploi à 10,50 € pour cinq litres hors TVA ainsi qu’un produit concentré de traitement du mérule de maçonnerie à 12 € le litre hors TVA.